loader image
Loading...

SPRING ODYSSEY présenté à Chroniques, Biennale des Imaginaires Numériques.

Un prototype de l’expérience VR interactive, Spring Odyssey, créée par Elise Morin, a été présenté à Marseille dans le cadre de Chroniques, Biennale des Imaginaires Numériques, du 15 décembre 2020 au 17 janvier 2021.

Cette expérience immersive emmène le spectateur au cœur de “la forêt rouge” ukrainienne. À moins d’un kilomètre de la centrale nucléaire de Tchernobyl, la forêt rouge est un des lieux les plus radioactifs de la planète. Territoire réel et creuset fictionnel, elle est devenue, depuis la catastrophe, un observatoire où des réponses relatives à l’avenir de l’humanité et de notre planète sont cherchées, trouvées et fantasmées. Spring Odyssey nous immerge dans la faune, la flore, et la radioactivité de cette forêt hors du commun en nous invitant à interagir une plante de tabac mutante : la M_plant. Issue de la collaboration d’Elise Morin avec la biologiste Jacqui Shykoff, cette plante a la faculté de laisser paraître sur son feuillage les traces la radioactivité, par nature invisible. Sorte de compteur Geiger naturel, la M-Plant, réelle et virtuelle, devient une interface pour explorer l’écosystème vivant de la forêt rouge avant, pendant et après la catastrophe.

Équipés d’un casque VR Vive Pro augmenté d’un dispositif de Leap Motion, l’installation in situ invite les spectateurs à apprivoiser la radioactivité en les amenant progressivement à tenter l’expérience a priori contre-intuitive de caresser et de danser avec une plante irradiée.

La M_Plant ©Elise Morin

Spring Odyssey est l’œuvre d’Elise Morin, artiste française interdisciplinaire, lauréate du prix Solomon R. Guggenheim – The Best Lab Art and Sustainability 2012. Formée à l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris, au Central Saint Martins College de Londres, et à la Tokyo National University of fine arts de Tokyo, Elise Morin se spécialise dans les questions de pensées écologiques et interroge la relation qu’entretient la création au bien commun. 

Pour ce projet, Elise Morin a collaboré avec des scientifiques et chercheurs. Parmi eux, la biologiste Jacqui Shykoff, attachée au Laboratoire de Génétique et Écologie évolutives de l’Université Paris-Saclay et directrice de recherche au CNRS, le philosophe Timothy Morton, ou encore le biologiste Timothy Mousseau, fondateur du Chernobyl/Fukushima Research Initiative de l’Université de Caroline du Sud, qui collabore notamment avec la NASA pour tenter de découvrir le secret de la résistance à la radioactivité, compétence essentielle pour envisager l’hypothétique colonisation d’une “planète B“, et pour préserver le vivant terrestre.

L’expérience est co-produite par Charles Drouin, de Tulipes et Cie Production, France Télévisions, et Lucid Realities, (Chloé Jarry), le projet a également bénéficié du soutien du Dicréam (CNC) et de la Diagonale-Paris-Saclay

Le prototype de l’œuvre a été présenté pour la première fois au sein de l’exposition ÉTERNITÉ PART 2 : Que voulons-nous faire pousser sur les ruines ? à la Friche de Belle Mai à Marseille, dans le cadre Chroniques, Biennale des imaginaires numériques. Portée par l’association Seconde Nature et l’association ZINC, la Biennale cherche à renforcer l’émergence de la création contemporaine, la compréhension du monde en régime  numérique, et l’appropriation des nouvelles technologies de la part du grand public. La deuxième édition de la Biennale, explorant la thématique de l’Éternité, s’est tenue du 17 novembre 2020 au 17 janvier 2021.

La version définitive de l’expérience de réalité mixte multi-utilisateurs pour 4 participants Spring Odyssey comptera quatre chapitres et est actuellement en cours de production. 

Une captation du Prototype de « Spring Odyssey », chapitre II/IV

Source: Chroniques, Biennale des Imaginaires Numériques